Mois: avril 2015

Trésors de Kyoto

La visite de cette ancienne capitale a été brève bien qu’elle nous ait permis de découvrir deux sites classés au patrimoine de l’UNESCO.  Tout d’abord, le Kinjuki-ji alias le palais doré. Il s’agit d’un temple bouddhiste juché au bord d’un point d’eau stylisé surlequel sa parure dorée se reflète. De loin, la structure du temple semble être réalisée uniquement avec de l’or massif. C’est en découvrant le temple de plus près que l’on réalise qu’il s’agit de feuilles d’or brillamment posées qui magnifient la finesse des moulures.        Ensuite, le Fushimi Inari-taisha Un temple bouddhiste bordé par de longs sentiers constitués d’une succession de portes oranges et aux inscriptions peintes en noires. Ces portes sont un porte bonheur pour ceux qui l’acquièrent et rendent la promenade plutôt spirituelle. Certains visiteurs, vêtus du traditionnel et somptueux kimono, nous rappellent des temps révolus et confèrent un instant de typicalité japonaise.     

Okonomiyaki

Spécialité culinaire à Hiroshima préparée devant les convives sur une plaque chauffante. Il s’agit de deux crèpes fourées de nouilles, de soja et de bacon. Le dessus de la crèpe est nappée d’une sauce sucrée et soupoudrée d’un peu de verdure hachée. La variante que j’ai choisie intègre également du fromage. C’est très bon mais un peu gras puisque la graisse du bacon impreigne la préparation. J’aurais également aimé un peu d´oignons fris…!  Oishi! 

Mais où sont les Meikos…

Mon obsession à Kyoto était de filer au quartier de Gion pour rencontrer une Geisha et de décrocher le Sulfureux Graal pour ma rubrique you’ve got the look!  Première leçon, les Geishas sont rarissimes et intouchables. On ne parle même pas de statut doré mais de platine!  Les demoiselles que l’on peut croiser dans les rues de Gion sont des Meikos. Des apprenties Geishas qui ne jouissent pas encore du statut suprême.  Elles ont cependant une élégance folle. Leur visage est sublimé par une poudre de riz d’un blanc immaculé, leur yeux pénétrant sont soulignés par un eye liner d’un noir profond alors que leurs lèvres ourlées sont vêtues d’un rouge scandaleusement incandescent.  Leur tenue traditionnelle – apparemment moins qualitative que les Geishas – ne manque pas de flatter leur démarche droite mais fluide. Elles transmettent alors au quartier un air énigmatique, électrique, envoûtant. Nous avons visité ce quartier lorsque les meikos sortaient dans les rues pour se diriger dans les établissement confidentiels où elles travaillent. Elles empruntent une rue unique gardée par des policiers …

On l’a vu en plein air

Si on m’avait dit un jour que j’allais avoir l’occasion de visiter un musée en plein air – dont des oeuvres du Maestro Picasso – en pleine montagne, je serais resté coi! Immense est donc ma satisfaction quand j’ai réalisé que culturel ne rimait pas forcément avec urbain! En fait, la région regorge de musées en tout genre : de Cézane au Petit Prince de Saint Exupéry en passant par la sculpture contemporaine exposée en plein air et interprétée par des artistes de la scène internationale! C’est ce dernièr que nous avons spontanément décidé de goûter! YES un shoot d’art au soleil! Chaque artiste propose leur propre compréhension du monde. Certains empruntent un mode plus poétique, esthète, voire abstrait. D’autres préfèrent défier les lois de la gravité ou invitent les visiteurs à comprendre par eux même leur oeuvre en proposant une expérience multisensorielle. La dimension ‘plein air’ ajoute une nuance interessante puisque chaque oeuvre sont soumises aux multiples variations du temps et livrent ainsi une expérience quotidiennement différente, un message sensiblement différent. L’autre avantage est d’initier …

Neko Café

Impossible de passer à côté d’une authentique expérience de bar à chat à Tokyo! Le temps joue en notre faveur puisqu’il pleut! Cette pratique assez loufoque a pour vocation d’annihiler le stress occasionné par une vie survoltée dans les grandes villes (les chats auraient la capacité d’absorber les ondes négatives!)! Que ce soit à Tokyo, Kyoto ou Osaka, l’animation ne s’arrête jamais! Et puis, les horaires de travail sont plutôt élastiques! Je rougirai la prochaine fois que je parlerai de nocturne quand je quitterai le boulot à 21h00! Cette expérience nous a conduit au dernier étage d’un modeste immeuble. Une charmante dame avec une voix dopée à l’helium nous accueille! Nous payons notre entrée et nous nous désinfectons les mains – deux fois – pour pouvoir caresser les matous! Bienvenue à chatland! Il y en a partout! Dans des caisses, des bols en verre, sur des couvertures, à la fenêtre…Nous avons difficilement approché quelques specimens. Leur pelage était tout doux et lustré, comme des chats quoi! D’autres dormaient profondément ou étaient farouches ou se chamaillaient …