Mois: juillet 2015

Ballade avec les Moais

Enfin, nous atterrissons sur l’île mystère pour découvrir les fameux Moais. Ces fameuses statues, que je trouve proche du style archaïque pour leur ligne très angulaire, recèlent de mystères et de légendes encore non fondées. Et c’est ce qui fait tout le charme de cette île dont la tradition orale prime sur la démonstration scientifique. Chaque statue possède vraiment son identité puisqu’elle incarne un ancêtre qui veille sur l’île. Certaines sont relevées et alignées le long de la côte, dos à la mer, pour protéger les rapanuis de mauvais présages. D’autres gisent sur sol, le nez dans la terre, et ne peuvent être relevés mais doivent être recréées. Elles sont effectivement tombées lors de leur transfert depuis la carrière (elles sont créées directement dans la roche) jusqu’à leur plateau de prédilection. Enfin, certaines autres ont leur corps enterré. La tradition orale veut que les Moais ont été renversés où partiellement enterrés pour ne plus être vus et ainsi éviter d’attirer des curieux et d’attiser des guerres. Chaque statue possède également son histoire comme celle de ce …

Underwater

Flâner au paradis, c’est bien. Nager dans des eaux cristallines en compagnie de Némo et ses amis, c’est mieux.   Ce n’est pas ma première découverte de ce monde fabuleux. Pourtant, mon émerveillement reste intact. Bien sûr Disney contribue vivement à alimenter l’idée que les océans cachent un monde parallèle. Et plus je plonge pour partir à sa rencontre, plus il me fascine.  Toutes les couleurs du panthome sont représentées dans cet aquarium grandeur Nature. La plupart des poissons s’habillent des couleurs les plus vives et se parent des reflets les plus étincelant. Si jamais quelqu’un vous dit que les couleurs de votre tenue sont mal accordées, esquissez un sourire, ne répondez rien, et dites vous simplement qu’il y a certainement un poisson qui porte un manteau encore plus extravagant que vous : la géométrie abstraite des scalaires se dessinent de noir, de blanc et de jaune citron, les poissons demoiselles sont habillés d’un manteau bleu électrique aux contours noir profond et les rayures des poissons perroquet se délimitent de jaune, d’orange, de rose, de …

Ceci n’est pas un moelleux

Oui, cela ressemble au classique moelleux au chocolat avec sa boule de glace à la vanille. Un accompagnement légitime et cliché – encore – en Polynésie Française. Mais ce classique a été subtilement détourné pour remplacer l’iconique vanille de Tahiti par la fleur de Tiaré. Toutes les facettes addictives de la fleur sont découvertes par le palais. Et elles se marient extrêmement bien avec la générosité du chocolat fondant. Un accord gourmand chaud-froid qui, après quatre dégustations, est devenu sans conteste mon grand classique.

Tiaré de Tahiti

Le tiaré de Tahiti est incontestablement un des ADN olfactif de Bora Bora. Dès l’arrivée à l’aéroport, les usuels colliers de ces fleurs blanches embaument les couloirs. Leur sillage se poursuit dans la salle de réception de l’hôtel. On peut, en effet, trouver des fleurs fraîches à disposition afin de pouvoir en glisser une dans le creux de l’oreille. Une pratique qui n’est d’ailleurs pas genrée et qui ne nécessite pas de support alcoolique. Seule la fleur suffit pour signer votre présence pour la journée. Toute la puissance du sillage opulent de la fleur blanche est détectable. Elle n’est pas aussi solaire que la fleur de frangipanier, principale concurrente des îles, mais son potentiel d’addiction est intact. Quand on la sent de très près, on peut décoder une dimension plus végétale, un peu comme du terreau, voire un côté plus animal. Le soir, après avoir capté toute la chaleur de la journée, son empreinte est encore plus lourde, grasse et gourmande bien que son sillage soit moins intense. Il invite alors à davantage de proximité …

Plage volcanique

Après les plages de sable blanc, place au sable NOIR!  Cela est vraiment très étrange visuellement, particulièrement lorsque les vagues viennent se poser sur le sable. Le contraste entre l’écume et la noirceur du sable est très vif. La texture du sable est, de plus, très agréable. Le grain est très épais et moelleux, un peu comme du terreau à moitié humide.  Les surfeurs polynésiens ajoutent également un vent de fun au panorama. Ce dernier paysage de la Polynésie Française me surprend, encore, et ne cessera pas de me charmer.

Top Cliché 

Oui, Bora Bora est la parfaite projection mentale que nous avons du paradis! Ce jardin d’Eden est inscrit dans notre inconscient collectif et lutter contre ce cliché est absolument inutile! La seule chose à faire, c’est de jouir en permanence de cette orgie de paysages tous plus beaux les uns que les autres! Un petit trésor construit par les plus belles tonalités de bleu et de vert sous un soleil qui sublime absolument tous les détails de cette nature.  Je ne compte même plus le nombre de fois où j’ai dit ‘pffff mais c’est trop beau’, ´oh lalalaaaaaaaa’, ´non mais là vraiment, c’est trop beau’, ‘oh putiiiiiiiiiiiiiin’…. Je comprends mieux pourquoi c’est une destination de lune de miel… Un dernier mot : enjoy.

Sous les grottes de Waitomo 

L’aventure néo zélandaise se poursuit et cette fois, c’est sous la terre que ça se passe! A Waitomo, il est possible de visiter des grottes où fourmillent des vers luisant! Il faut bien sûr mettre de côté les fils visqueux qui pendent sur les murs et oublier qu’ils s’illuminent pour manger afin que la magie opère! Passez ces détails, l’effet visuel est vraiment très intéressant. C’était comme s’il s’agissait de mines de diamants, voire d’une constellation d’étoiles vue aux jumelles qui scintillaient sous les voutes de grottes creusées par une ancienne mer. Mais ce qui a été le plus grisant, c’est que nous avons pu découvrir ces décors insolites au gré d’un parcours en spéléologie. Nous avons emprunté des labyrinthes de cours d’eau à l’aide d’une bouée, serpenté dans des dédales étroits et sauté depuis des cascades pour enfin se retrouver à 65 mètres en dessous du niveau de la mer. Un parcours initiatique qui donne envie d’en vivre davantage. A suivre. * Malheureusement, il n’était pas possible de prendre des photos lors de cette …