Bolivie, Les Yeux de Lémurien
Laisser un commentaire

Folklore Color Block à La Paz!

La visite de la capitale bolivienne fût très très haute en couleur!

A notre grande surprise, notre arrivée dans la capitale a été signée par une fête très particulière : la fête annuelle des étudiants. Une sorte de carnaval dansant où toutes les universités de la ville sont représentées. Les étudiantes, étudiants, professeurs et autres représentants de ces établissements défilent avec une immense fierté dans les rues de La Paz au rythme des instruments de musique.

Cette fête semble très attendue et prisée des boliviens! Et pour faire honneur à ce défilé, les rues sont ‘privatisées’. Il est effectivement impossible d’assister au défilé si on ne paie pas sa place dans les tribunes qui font office d’écran! Sous un soleil de plomb, nous nous laissons tenté par cette expérience inédite et trouvons une place en front row, parés pour enjoyer le show!

J’avais, en effet, l’impression d’assister à un défilé très très haut en couleur! Les couleurs criardes, saccadées et pas forcément harmonisées des costumes attirent immédiatement le regard! Comme si leur fonction était d’attirer l’œil par alternance sur les broderies, le tissage et les ornements des tenues. Une mise à l’honneur de tout un savoir-faire créatif mais surtout essentiel pour les boliviens : celui du tissage, un rituel, un passage forcé pour devenir adulte, se marier, pouvoir fonder sa famille et perpétrer la transmission de ces traditions!

L’art plumassier, cher à l’Amérique du Sud, tient également une place centrale du défilé. Les plumes, colorées évidemment, ornent les chapeaux des danseuses et accessoirisent les traditionnelles tresses nouées de pompons. Elles complètent également les masques – souvent effrayant – des danseurs. Elles insufflent ainsi une certaine fluidité et une souplesse dans leurs pas de danse.

Masque coloré & effrayant

Masque coloré & effrayant

Des danses d’ailleurs rythmée, parfois humoristiques, souvent quasi chamaniques! Je ne sais pas si c’est l’effet de la coca qu’ils mâchaient tous sans relâche mais les danses ressemblaient effectivement aux danses des sioux, voire des teuffeurs défoncés dans les raives…!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s